ULTRAGORE - Ce forum a pour but de partager une passion commune, celle du cinéma extrême, et uniquement du cinéma! En aucune manière il ne s'agit de faire la promotion du téléchargement illégal ou de dériver sur l'horreur réelle. 


ULTRAGORE Index du Forum

 Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Interview exclusive d'UNCUT MOVIES

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ULTRAGORE Index du Forum -> Sur la toile ou le petit écran -> DVD
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sangore
Administrateur


Inscrit le: 21 Déc 2011
Messages: 3 740
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Dim 16 Nov - 14:37 (2014)    Sujet du message: Interview exclusive d'UNCUT MOVIES Répondre en citant

Rien que pour vous, chers forumeurs d’ULTRAGORE, le sympathique duo des éditions UNCUT MOVIES a accepté de répondre à mes questions. Trêves de blabla introductif, je vous laisse lire ce qui suit...



- Bonjour Romuald, bonjour Patrice ! Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter en deux mots ?

Nous sommes deux passionnés de cinéma fantastique sous toutes ses formes avec une petite préférence pour les films gore, trash et déviants. Notre catalogue est d’ailleurs composé essentiellement de titres qui prônent un mauvais goût assumé. On pourrait citer à titre d’exemple des films comme The Necro Files 2, Slime City ou encore Game Over qui jouent à fond la carte du gore outrancier et sans limites. En plus des films underground et cultes que nous défendons pour leur côté provocateur, nous aimons aussi en tant que fans le cinéma bis, d’où la présence régulière de films entrant dans cette catégorie disponibles dans notre catalogue avec des titres tels que Pieces (Le Sadique A La Tronçonneuse), The Boogey Man (slasher culte des années 80 qui a rapporté à l’époque de sa sortie des millions de dollars), Savage Streets (qui réunit deux divas de l’horreur dans un même film : Linda Blair et Linnea Quigley), etc… Vous l’aurez compris, UNCUT MOVIES est avant tout un label de fans qui s’adresse aux fans. Notre catalogue se veut donc très hétéroclite afin de toujours surprendre, déstabiliser et surtout donner envie aux spectateurs de découvrir des films hors-normes.


- Quand vous aviez débuté en 1999, imaginiez-vous perdurer aussi longtemps ? Comment voyiez-vous les choses à ce moment-là ?

C’était l’inconnu. On a monté cette société par passion, sans études de marché, sur fonds propres. À l’époque, nous étions étudiants, il a fallu bosser deux ans parallèlement à nos études respectives pour avoir les fonds nécessaires pour la création de la société. Et une fois la société lancée, c’était de la folie. Personnellement (Romuald), je faisais mes études universitaires, j’avais en plus deux boulots plus la société à gérer. Quant à moi (Patrice), je bossais comme un fou la journée pour mon boulot classique et préparais les commandes la nuit, des nuits qui étaient plutôt courtes ! Autant dire que le rythme était difficile, mais la passion était là ! Lors de la parution de notre première publicité dans Mad Movies qui présentait nos premiers titres, on flippait grave : et si on ne recevait aucune commande ? Et si finalement le public français n’était pas curieux de découvrir des titres obscurs ? On s’est dit que même si on se plantait, au moins on aurait essayé de faire bouger les choses, car, à ce moment-là, plus aucun éditeur en France ne se consacrait au genre horrifique à part nous, car le genre n’était déjà plus très rentable. Quoi qu’il en soit, on ne voulait pas avoir le remords de ne pas avoir essayé. Heureusement, le public a répondu très positivement à nos éditions, si bien que plus de 16 ans après nous sommes toujours là ! Même si on ne touche toujours pas de salaire aujourd’hui, on ne remerciera jamais assez ceux qui nous soutiennent depuis nos débuts, tout comme ceux qui nous ont rejoints au fur et à mesure du temps. Nous avons besoin du public français pour nous soutenir, peut-être aujourd’hui plus que jamais pour prouver que le gore, le cinéma bis, la culture underground sont des genres tout à fait estimables. Un label comme le nôtre est nécessaire pour lutter contre un certain consensus moralisateur qui règne aujourd’hui sur l’édition DVD poussant la plupart des éditeurs à ne pas prendre de risques et en ne proposant que des films bien calibrés destinés à plaire au plus grand nombre…


- D’où vient votre passion pour le gore ?

Elle remonte à l’enfance ! À l’école, alors que nos potes lisaient tous Pif Gadget ou Le Journal De Mickey, nous on lisait Mad Movies et L’Ecran Fantastique. Avec l’arrivée des magnétoscopes, nous avons pu respectivement nous construire notre culture cinématographique, puisque nous écumions tous deux dans nos régions respectives (on ne se connaissait pas à l’époque) les vidéo-clubs afin de louer tout ce qui était disponible en matière de cinéma de genre ! Autant le dire tout de suite, tous ces éditeurs VHS devenus aujourd’hui mythiques comme Hollywood Vidéo, Scherzo, Vip, etc… ont bien sûr joué un rôle dans la ligne éditoriale de notre label car ils permettaient tous de découvrir des films qui avaient une certaine notoriété mais aussi des titres complètement obscurs qui offraient ainsi au public un vrai sentiment de découverte. On a vraiment voulu reproduire ce concept avec notre label. On a d’ailleurs fait des clins d’œil à ces éditeurs VHS cultissimes dans notre catalogue en distribuant quelques titres issus de leur catalogue, comme par exemple Don’t Go In The Woods, film devenu célèbre pour avoir été frappé d’une interdiction totale en Angleterre et qui avait été distribué chez Vip au début des années 80 sous le titre de Le Tueur De La Forêt.


- Quels sont vos films gore cultes ?

La liste est longue ! On affectionne tout particulièrement les films gore italiens du début des années 80 avec des titres comme L’Avion De L’Apocalypse, Anthropophagous, Le Manoir De La Terreur et bien sûr tous les Fulci de la grande époque comme Frayeurs, L’Au-Delà, La Maison Près Du Cimetière, même si réduire ces films à leur statut gore est peut-être un peu restrictif. On apprécie aussi les films gore venant de la culture underground comme Evil Dead, Frères De Sang, Street Trash. Des films dont on retrouvera bien sûr aussi une influence dans notre catalogue, comme par exemple avec The Dead Next Door que nous avions édité en VHS et qui avait été financé par Sam Raimi ou encore Slime City, film gore complètement barge sur lequel a travaillé Jim Muro, le réalisateur de Street Trash. Enfin, on a toujours essayé de défendre aussi le gore Made In France et il est vrai qu’on apprécie certaines tentatives bien de chez nous comme La Nuit De La Mort, Les Raisins De La Mort ou encore Baby Blood. D’ailleurs, pour contribuer d’une certaine manière à ce gore Made In France, nous avons même co-produit certains films comme encore récemment Game Over de Timo Rose, un splatter qui éclabousse sérieusement, interprété par les actrices cultes Debbie Rochon et Raine Brown et qui a reçu une multitude de récompenses dans de nombreux festivals. On adorerait par ailleurs éditer un film gore français, alors on ne désespère pas de trouver un jour un de nos compatriotes reprendre le flambeau de réalisateurs comme Olaf Ittenbach par exemple !


- Avez-vous une période de prédilection pour les films d’horreur en général et les films gore en particulier ?

Oui, on est très attachés aux films des années 70 et 80. Les années 70 ont été marquées en matière de cinéma de genre par le giallo, ces films comptent énormément pour nous en terme d’influence et de culture cinématographique. On avait d’ailleurs voulu faire un petit clin d’œil à ce genre en distribuant les Fantom Kiler, car même si ces films sexy et absurdes n’ont rien à voir avec les titres mythiques des années 70, difficile de ne pas faire le parallèle avec Six Femmes Pour L’Assassin de Mario Bava tant la tenue vestimentaire du tueur est similaire ! On a d’ailleurs longtemps envisagé d’éditer quelques gialli, mais à ce moment-là, comme Neo Publishing avait créé une collection relative à ce genre, on n’avait pas donné suite. Les années 80 symbolisent une vraie liberté de penser et de ton, à cette époque tout était possible et le cinéma de genre de cette période était vraiment très créatif et très libéré. Cette décennie a connu aussi l’arrivée massive des slashers sur les écrans et c’est en hommage à cette période que nous en avons édité sous notre label un certain nombre comme Unhinged, un film très glauque qui fut lui aussi frappé d’interdiction totale en Angleterre, Girls School Screamers, un slasher mâtiné de fantastique et distribué par Troma, Blood Sisters, réalisé par une femme, Roberta Findlay, connue également pour ses pornos et sa participation au mythique film intitulé Snuff, Slaughter High, avec Caroline Munro, la star de Maniac, ou encore Final Exam, un film plutôt efficace qui marche directement dans les pas de Halloween. Ce ne sont que quelques exemples des multiples slashers disponibles à notre catalogue provenant directement des années 80. S’il y a bien un autre titre de notre catalogue qui incarne bien cette décennie, c’est BoardingHouse. Ce film n’a pas seulement été réalisé dans les années 80, il est l’incarnation des années 80. Chaque seconde de ce film est le reflet d’une époque aujourd’hui révolue : la liberté sexuelle, la musique déjantée, la liberté artistique, la folie ambiante qui a marqué à tout jamais cette époque. Le film pourrait être pris pour une série Z, mais en réalité c’est bien plus que ça, c’est un pamphlet pour la liberté d’expression ! C’est un film complètement barré où personne n’était de toute évidence dans son état normal sur le tournage, mais qui transpire plus de 30 ans après sa réalisation une liberté de ton quasiment impossible aujourd’hui. Un ovni cinématographique qu’il vous faut absolument découvrir pour vous replonger dans cette période où le grand n’importe quoi pouvait être élevé au rang d’art grâce au talent créatif et au grain de folie de ses participants !


- Pouvez-vous nous décrire les différentes étapes du processus d’édition, pour qu’on se rende mieux compte de tout le travail que vous effectuez ?

Lorsque nous faisons l’acquisition d’un titre, nous vérifions tout d’abord la qualité du matériel disponible pour être sûr que les sources reçues sont exemptes de défauts. Ensuite, nous faisons créer les menus par des professionnels qui suivent nos directives en matière de créativité. Parallèlement à ça, nous commençons à effectuer la traduction et l’adaptation des sous-titres pour le film et pour les bonus. Vient ensuite la création de la jaquette, une étape très importante, puisque là encore nous essayons d’apporter à nos visuels quelque chose de plus authentique que ce que propose la plupart des gros éditeurs en jouant la carte du démonstratif avec beaucoup de couleurs, des accroches dignes des attractions foraines et, quand c’est possible, l’utilisation des affiches d’origine pour resituer le film dans le contexte de son époque. Ensuite, nous faisons effectuer le montage du DVD et commence alors toutes les vérifications relatives au produit : nous vérifions que tous les liens fonctionnent correctement, que les retours au menu se font normalement, qu’il n’y a pas de défaut dans l’image ou le son, on regarde le film et les bonus dans leur intégralité pour vérifier le sous-titrage. Si on constate une erreur, on la fait corriger, on redemande un nouveau DVD de vérification et on recommence toutes les vérifications. On s’impose des étapes que bon nombre d’éditeurs sautent, mais c’est pour nous la garantie qu’à l’arrivée au pourra fournir au public une vraie édition collector conforme à nos attentes et aux leurs ! Ensuite vient la promo, les envois, encore de la promo, etc… puis on enchaîne sur un nouveau titre !


- En tant que fan, on a plein de suggestions à vous souffler, on se demande « Comment ça se fait que vous n’ayez pas encore édité tel ou tel film ? »… Par exemple, j’ai remarqué que vous n’avez encore jamais édité de films japonais, alors que le Japon est un des pays majeurs en matière de gore, que ce soit dans le style comique déjanté ou sérieux extrême. Est-ce que c’est parce que vous n’êtes pas spécialement portés sur les productions de ce pays ou est-ce que c’est à cause des difficultés de traduire le japonais pour les sous-titres ?

On a distribué des films du monde entier : Allemagne, Argentine, USA, Belgique, Italie, etc… mais il est vrai que pour le moment nous n’avons aucun titre en provenance de cette origine. En fait c’est juste qu’on n’a jamais vraiment eu l’opportunité de le faire jusqu’à présent. On retient donc la suggestion d’autant plus que, comme tu le dis, ce pays propose tout de même un grand nombre de productions bien extrêmes qui pourraient tout à fait s’inscrire dans notre ligne éditoriale.


- Dans la continuité de ma précédente question, pour donner quelques autres exemples, est-ce qu’il y a une chance pour qu’un jour vous éditiez du Andrey Iskanov ? Du Jörg Buttgereit ? Du Brian Paulin ? Du Lucifer Valentine ? Bon, je m’arrête là, mais tout ça pour dire qu’on est plus d’un ici sur ULTRAGORE pour fantasmer des éditions françaises de films de tels réalisateurs, et nos espoirs se tournent vers vous…

Même si rien n’est prévu pour le moment concernant ces réalisateurs, cela reste une possibilité pour la plupart d’entre eux. On a été contacté par l’un d’eux, qui voudrait qu’on distribue ses films, on en avait nous-mêmes contacté deux autres, mais cela n’avait rien donné car, à cette époque, ils voulaient assurer la distribution de leurs films eux-mêmes par le biais de leurs propres éditions. Depuis, certaines éditions étrangères sont apparues, il semblerait donc que ces réalisateurs aient changé d’avis et proposent désormais des ventes à l’international. Tout reste donc possible.


- Y a-t-il des films que vous rêviez d’éditer, mais que vous n’avez pas pu, à cause de négatifs irrémédiablement perdus ou autres obstacles majeurs ?

Plusieurs fois, en effet. On aurait bien aimé par exemple rééditer en DVD The Mutilator de Buddy Cooper, un slasher qui, bien que n’étant pas transcendant, a la particularité d’être ultra gore. Cela n’a pas été possible jusqu’à présent car le labo qui détenait le négatif original a fermé et avec lui un grand nombre de bobines, dont celle-ci, ont disparu. Impossible de ce fait de proposer une version remasterisée de qualité. Le réalisateur traque donc ce négatif en espérant remonter jusqu’à celui qui a « oublié » de le lui rendre… On peut citer aussi l’exemple de De Si Gentils Petits Monstres de Max Kalmanowicz, un film rigolo dans lequel des gosses touchés par un nuage radioactif se mettent à trucider leurs parents qui eux-mêmes n’auront pas d’autre choix que de buter leurs rejetons. Malheureusement, plus de négatif disponible non plus, seulement quelques copies cinéma en bien piètre état. Impossible donc de proposer dans l’état actuel une édition DVD digne de notre niveau d’exigence en termes de qualité. Il y aussi plein de films des années 70 et 80 pour lesquels il est compliqué de retrouver les ayants-droits ou encore des films qui sont tombés entre les mains de majors qui refusent de vendre les droits à des éditeurs indépendants et préfèrent laisser tomber dans les limbes de l’oubli certains titres.


- Pendant longtemps, vous aviez un bon rythme de croisière pour vos sorties, avec à chaque fois deux titres simultanément. Puis ça s’est espacé de plus en plus, avec plus qu’un seul titre à la fois. Cette année, on sent comme un regain de vitalité chez vous, les sorties se faisant à nouveau moins espacées. Quelles sont les raisons, d’abord du ralentissement observé, puis de ce récent regain d’activité ?

En fait, comme nous le disions tout à l’heure, nous ne touchons pas de salaire à UNCUT MOVIES, ce qui signifie que l’intégralité de nos ventes est réinvestie directement dans de nouveaux titres. Plus nos ventes sont bonnes plus vite on peut ressortir de nouveaux titres. C’est aussi simple que ça. Le marché français pour le DVD étant durement touché par la crise, les téléchargements, etc… les ventes du secteur se sont effondrées et bons nombre d’éditeurs ont cessé leur activité, de nombreuses boutiques spécialisées ont fermé, des usines de duplication ont fermé. Nous n’avons pas été épargnés non plus par cette crise et plutôt que de foncer dans le mur, nous avons préféré ralentir notre rythme de parution. Aujourd’hui, il semblerait qu’il y ait une petite reprise de conscience du public français, car de plus en plus de personnes reviennent au support physique comme le DVD, qui a une vraie valeur dans une collection par rapport à un fichier téléchargé, qui ne représente pas grand-chose culturellement parlant. L’objet retrouve sa place, les fans se mobilisent, de nouveaux éditeurs spécialisés refont surface et nous, de notre côté, on peut retrouver une parution de nouveaux titres plus régulière. Il est primordial de continuer à soutenir les rares éditeurs indépendants restant en France car autrement ce serait à terme tout une partie de la culture cinématographique qui risquerait de s’écrouler avec en première ligne ceux qui défendent le cinéma de genre ! Acheter chez UNCUT MOVIES et chez nos confrères est donc un acte presque citoyen, vous avez le pouvoir de nous aider à faire bouger les choses et à promouvoir un cinéma décalé aux antipodes de ce que proposent actuellement les gros studios.


- Sur le DVD de Fearmakers, vous aviez mis en bonus un film que vous aviez jadis édité en VHS, à savoir I Piss On Your Grave. C’était une très bonne initiative ! Pensez-vous réitérer cette expérience ?

Oui, c’est quelque chose que nous pourrions envisager de refaire. Par exemple, si on venait à distribuer un nouveau film d’un réalisateur déjà présent dans notre catalogue VHS, on pourrait envisager d’ajouter en bonus le film que nous avions sorti à l’époque. On ne manque pas d’idées en fait, le tout c’est d’avoir les moyens financiers de les mettre en œuvre.


- Toujours au rayon « bonus et cadeaux aux fans », serait-il envisageable pour vous d’inclure un petit poster du film à chaque DVD pour une future sortie ?

En effet, notre objectif étant sans cesse de donner une dimension collector à nos produits : édition limitée à 1000 exemplaires, bonus, menus animés de qualité, éditions de films rares ou introuvables, etc… on pourrait effectivement ajouter quelque chose de ce genre qui viendrait encore renforcer l’attrait à l’objet pour les collectionneurs.


- Avez-vous des anecdotes à nous raconter sur votre toute nouvelle sortie ?

On peut vous révéler le titre ! Il s’agit de Thanatomorphose et la sortie DVD est imminente. On bosse comme des tarés dessus actuellement pour finaliser une édition qui fera, on l’espère, honneur à ce film incroyablement malsain qui n’est pas sans rappeler les premiers films de Cronenberg et de Buttgereit. Le film a reçu des récompenses dans la plupart des festivals où il a été projeté et nous sommes fiers de pouvoir vous le faire découvrir en France. Surveillez attentivement notre site internet (www.uncutmovies.fr) et notre page Facebook pour être informé de sa disponibilité et aussi être informé de notre actualité, qui s’annonce plutôt riche en bonnes surprises pour tous les amateurs de cinéma bis, trash et cultes…


- Enfin, souhaitez-vous adresser directement un petit mot aux membres d’ULTRAGORE ?

Un grand merci, tout d’abord ! On passe régulièrement sur ce forum et la passion pour le cinéma décalé est omniprésente chez la plupart des membres. Autant dire que cette ferveur pour un genre que nous défendons en tant qu’éditeurs, mais aussi en tant que fans, nous touche beaucoup et nous incite à continuer d’éclabousser d’une couleur rouge sang l’univers de l’édition DVD en France. Le cinéma horrifique est malheureusement très stigmatisé dans notre pays et le public restreint, MAIS les fans, les vrais, sont là et il y a toute une petite communauté qui, en tirant ce genre par le haut, peut faire bouger les choses. Cela passe bien sûr, comme on l’a déjà dit, par le fait de commander les produits des petits éditeurs indépendants dont nous faisons partie mais aussi de mettre en lumière votre passion par le biais du fanzinat, des blogs, des forums. Soyez tous des activistes et non pas les témoins muets de ce que VOUS aimez et du cinéma que VOUS voulez défendre. UNCUT MOVIES est un label dirigé par des fans et qui s’adresse aux fans. Sans vous, nous ne sommes rien et vous avez tous un rôle à jouer pour nous aider à défendre avec passion ce genre cinématographique si riche qu’est l’horreur, le gore et le fantastique sous toutes ses formes !


Un grand merci pour vos réponses ! J’espère sincèrement qu’UNCUT MOVIES restera actif encore de très nombreuses années !

Merci beaucoup pour ton intérêt envers notre label et pour nous avoir donné la parole.


Propos recueillis par Sangore.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 16 Nov - 14:37 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
zomb



Inscrit le: 11 Jan 2012
Messages: 172
Localisation: far far away

MessagePosté le: Dim 16 Nov - 17:18 (2014)    Sujet du message: Interview exclusive d'UNCUT MOVIES Répondre en citant

Ça fait plaisir de voir que ceux qui me fessais rêver pendant ma jeunesse avec ces fameuses pubs dans mad sont toujours vaillants et motivés.  
Et jolie interview sang Smile 
_________________
Je suis un iron rooster


Revenir en haut
Goremania
Modérateur


Inscrit le: 19 Oct 2012
Messages: 988
Localisation: Uranus

MessagePosté le: Dim 16 Nov - 22:46 (2014)    Sujet du message: Interview exclusive d'UNCUT MOVIES Répondre en citant

Yes, surper interview Sangore !  J' espère vraiment qu' Uncut sera encore la dans 10 ans !

Revenir en haut
Androstaub



Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 417
Localisation: Var

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 21:39 (2014)    Sujet du message: Interview exclusive d'UNCUT MOVIES Répondre en citant

Une interview très intéressante, j'ai pris beaucoup de plaisir à la lire ! 
Heureusement qu'Uncut Movies est là car sans eux, il aurait fallu rester sur les boutiques étrangères pour les bonnes séries Z gore indépendantes...
_________________
MA COLLECTION DVD ICI >> http://androstaub.over-blog.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Goremania
Modérateur


Inscrit le: 19 Oct 2012
Messages: 988
Localisation: Uranus

MessagePosté le: Mer 19 Nov - 09:56 (2014)    Sujet du message: Interview exclusive d'UNCUT MOVIES Répondre en citant

Androstaub a écrit:
Heureusement qu'Uncut Movies est là car sans eux, il aurait fallu rester sur les boutiques étrangères pour les bonnes séries Z gore indépendantes...
C' est clair, sans UNCUT je sais même pas si je serai sur ce forum... C' est eux qui m' ont fait découvrir le gore, le vrai avec leurs VHS Twisted Evil

Revenir en haut
Androstaub



Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 417
Localisation: Var

MessagePosté le: Mer 19 Nov - 11:31 (2014)    Sujet du message: Interview exclusive d'UNCUT MOVIES Répondre en citant

Haaaa rien ne remplacera leur VHS !! ^^ 
Dans leur prochaines éditions il y a aussi "Necronos" de prévu apparemment (mon splatter allemand favori !!!!). Entre lui et "Thanatomorphose", ça va envoyer du lourd !!
Mais c'est vrai qu'un film de Brian Paulin chez eux serait le top ! 
Par contre les Lucifer Valentine et Iskanov, je ne vois pas ces films entre les mains de toutes personnes françaises qui achèterait ces films sans savoir de quoi il s'agit surtout si c'est pour les dévaloriser au final... Ils sont bien où ils sont chez Unearthed Films Smile
_________________
MA COLLECTION DVD ICI >> http://androstaub.over-blog.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Goremania
Modérateur


Inscrit le: 19 Oct 2012
Messages: 988
Localisation: Uranus

MessagePosté le: Mer 19 Nov - 22:39 (2014)    Sujet du message: Interview exclusive d'UNCUT MOVIES Répondre en citant

Androstaub a écrit:
 Par contre les Lucifer Valentine et Iskanov, je ne vois pas ces films entre les mains de toutes personnes françaises qui achèterait ces films sans savoir de quoi il s'agit surtout si c'est pour les dévaloriser au final... Ils sont bien où ils sont chez Unearthed Films Smile


Absolument daccord avec toi !!


Revenir en haut
Androstaub



Inscrit le: 17 Nov 2014
Messages: 417
Localisation: Var

MessagePosté le: Jeu 20 Nov - 00:09 (2014)    Sujet du message: Interview exclusive d'UNCUT MOVIES Répondre en citant

En revanche j'ai dirigé le réalisateur de "Visceral: Between the rope of madness" vers Uncut Movies afin de leur demander d'éditer son film qui sortira en 2015 chez Unearthed Films.
Pour le coup ce film chilien envoie du lourd et le réalisateur pose sa paire de couille direct avec la violence excessive est hyper réaliste ! 
Un drame horrifique psychologique, extrême et ultra-gore qui frappe là où il faut et qui atteint pratiquement la perfection !
_________________
MA COLLECTION DVD ICI >> http://androstaub.over-blog.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:12 (2018)    Sujet du message: Interview exclusive d'UNCUT MOVIES

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ULTRAGORE Index du Forum -> Sur la toile ou le petit écran -> DVD Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB Fr © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template RedBlack crée par SoSo : SoSophpBB

Reproduction INTERDITE