ULTRAGORE - Ce forum a pour but de partager une passion commune, celle du cinéma extrême, et uniquement du cinéma! En aucune manière il ne s'agit de faire la promotion du téléchargement illégal ou de dériver sur l'horreur réelle. 


ULTRAGORE Index du Forum

 Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
GoreZine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ULTRAGORE Index du Forum -> L'horreur sous ses autres formes -> Littérature
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sangore
Administrateur


Inscrit le: 21 Déc 2011
Messages: 3 549
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Dim 22 Oct - 18:14 (2017)    Sujet du message: GoreZine Répondre en citant

Un nouveau fanzine, dédié au gore ! Ça ne peut que nous parler ! D'après le sommaire, il y aura des dessins et, surtout, des textes. Gore.

Les dessinateurs :

- Alex A4
– Ana Prr Prr
– Audrey Faury
– Clothilde Sourdeval
– Krakra
– Mécano Lacrymo
– Nils Bertho
– Pakito Bolino
– SSolœil
– Zigendemonic

Les auteurs (avec une présentation de leur texte) :

- Luna Beretta
La patiente a rapporté s'être réveillée attachée à un radiateur, sans aucun souvenir, ne sachant pas quand ni comment elle était arrivée dans cette immense pièce empestant « l'urine et les excréments ».

- Charles Bösersach
Malgré tous ses efforts elle reste immobile, presque immobile alors que surgit lacérant tout autour de lui, l’ogre luisant, ses oreilles menues et sa tignasse grasse épaisse. Il recommence, approche d’elle qui chaque fois se laisse subjuguer.

- Jacques Cauda
Avant de rentrer, j’ai joué à la tombola. Je ne savais même pas quoi gagner. Des poupées, de la viande, du vin, un canard ? J’ai gagné. J’ai gagné le lot de tête, j’ai gagné un cochon ! Le gars qui m’a aidé à le ramener m’a dit que c’était une truie. Je l’ai appelée maman.

- Pascal Dandois
Ce fut la fin du monde, l’Apocalypse en quelque sorte, comment appeler ça autrement ? Une épidémie de mort, une épidémie d’arrêt de la vie plus exactement. La cause des décès soudains ne fut pas établie.

- Raphaël Emery
Certains tableaux notamment montrent les quelques secondes qui suivent le suicide d’un homme. Il a le visage apaisé. Le plus souvent il est étendu sur un lit, raide, en costume, un sourire sur sa face de mort, et tout autour sont éparpillées dans la chambre des photographies de jambes, de fesses, de ventres et de vagins. Parfois le suicide remonte à plusieurs heures : des hommes (médecins, policiers) font cercle autour du lit et fixent le cadavre d’un air morne et envieux.

- François Fournet
Il n'y a pas eu de préliminaire, pas de lubrifiant. Je crie immédiatement, sens le sang couler de mon cul. Comparé à la plupart des membres de taille moyenne que j'ai pu avoir sous le nez, le sien est disproportionné, me burine le trou de balle et le dilate à la limite du supportable. Ou bien le supportable est loin derrière nous j'en sais rien, la première vague de douleur est passée.

- Sébastien Gayraud
L'art contemporain vous rend dépressif ? Les sites Internet scatophiles vous font bailler d'ennui ? Les snuff movies serbes ne vous arrachent plus qu'un soupir mélancolique ? Ne désespérez pas, tout n'est pas perdu. Laissez-moi vous narrer la belle histoire du théâtre pornographique antique, lointain ancêtre du Grand-Guignol parisien où les acteurs ne se relevaient pas au baisser de rideau.

- Ky'
Il décrocha une poêle et la posa sur la plaque de cuisson. Après y avoir versé un mince filet d'huile, il la fit préchauffer. Il ouvrit le tupperware et en sortit trois sachets plastiques tachés de sang. De ses doigts, il parcourut les différents couteaux de cuisine, et en choisit un. Pensivement, il caressa le fil de son outil.

- Céline Maltère & Gaspard Pitiot
La lèvre aigrement incarnate étincelle.  
Sous la commissure écarlate, un bubon
              De peau nue
Cuit par l’astre solaire pelle. Abaissées,
              Les babines
              Se boursouflent.


- Alain Marc
Il est entré de force avec elle dans les toilettes publiques. Elle est maintenant jambes écartées sur le bidet, le sexe s’ouvrant au milieu des poils. Brusquement il pose deux de ses doigts bien plaqués  entre les deux lèvres gonflées par l’effort.

- Méryl Marchetti
Des soldats de la Première Guerre Mondiale reprennent vie et sortent des monuments aux morts. Ils ont la colère en eux, tu sais quand tu ignores si tu as fait la guerre pour rien, toutes ces choses.

- Necromongers
Allongé dans un champ, sur une prairie d’une immense étendue, sans doute sur des kilomètres. Devant moi, à quelques centimètres, se trouvait un bras sans corps. Les os lui sortaient du tronc. Un large lambeau de viande déchirée, à moitié détaché de son membre, s’étendait sur une herbe ensanglantée.

- Catherine Robert
L’homme tourna la tête vers la gauche sans poursuivre et observa les potences où, pendues par les pieds, gigotaient une douzaine de femmes écorchées. Le bourreau n’avait pas besoin de préciser sa pensée, un frisson parcourut l’échine des captives.

- Yoann Sarrat
avec un autre bord de la feuille je me tranche les tétons, pour faire un peu BDSM, mais pas trop. Le sang se répand sur mon torse et sur la page, je le fais lécher par ces derniers mots, ce dernier bout de phrase qui deviendra un lambeau de chair.

- Schweinhund
La fille émet une longue plainte bizarre. Un hululement rauque qui n’a déjà plus grand-chose d’humain. Son œil crevé était bleu, avant. Désormais, ce n’est plus qu’un trou noir qui pleure des larmes rouges striées d’humeurs jaunes.

- Xavier Serrano
Aire sensitive : NÉANT
je sais que les noyaux deviennent des projections criminelles, que la moelle et le bulbe gigotent au rythme des démences, je sais cela, et me laisse pourtant couler dans des circonvolutions pariétales, dans des zones putrescentes de la sensibilité, je sais cela, que cela, je sais cela, je sais cela et je fouille, sachant combien je sais, mais n’éprouvant rien d’autre qu’une conscience étriquée du moi, du mou


- Christophe Siébert
Le vingt-deux septembre à six heures cinquante du matin, après avoir passé la nuit à pleurer, j'écris un mot d'adieu et me cisaille les poignets à l'aide d'un couteau à découper la viande et mets dix minutes à mourir ; ensuite, je me sens mieux.

Quelques noms qu'on connaît bien ici, d'autres à découvrir.
La sortie est annoncée pour le 3 novembre.

Les infos pratiques pour les paiements :


 
Citation:

Si vous voulez payer par Paypal, voici les liens :
Tarif normal (8euros) :
https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=BE…

Tarif soutien (15 euros) :
https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=YD…

Si vous voulez payer par chèque, il faut les rédiger à l'ordre de Luna Baruta et les lui envoyer au 4 rue de La Pareille, 42000 Saint-Étienne.

Si certains d'entre vous désirent acheter cinq exemplaires ou plus, des réductions sont possibles : contactez-nous.




Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 22 Oct - 18:14 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ULTRAGORE Index du Forum -> L'horreur sous ses autres formes -> Littérature Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB Fr © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template RedBlack crée par SoSo : SoSophpBB

Reproduction INTERDITE