ULTRAGORE - Ce forum a pour but de partager une passion commune, celle du cinéma extrême, et uniquement du cinéma! En aucune manière il ne s'agit de faire la promotion du téléchargement illégal ou de dériver sur l'horreur réelle. 


ULTRAGORE Index du Forum

 Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Chesstomb

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ULTRAGORE Index du Forum -> L'horreur sous ses autres formes -> Littérature
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sangore
Administrateur


Inscrit le: 21 Déc 2011
Messages: 3 653
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Sam 3 Fév - 16:50 (2018)    Sujet du message: Chesstomb Répondre en citant

Chesstomb



Auteur : John Ethan Py
Éditeur : Les Éditions de l'Homme Sans Nom
Année : 2014
Pages : 400

Quatrième de couverture :
1922. Howard Phillips Lovecraft écrit une de ses plus étranges nouvelles : Herbert West, réanimateur.

2001.
Le meurtre atroce d’une famille plonge la ville de Chesstomb dans le deuil. Journaliste de renom, Shelby Williams vient y enquêter. Accumulant une somme de documents qui fera date dans l’histoire du journalisme d’investigation, il remonte peu à peu l’histoire de la ville. Jusqu’à cette fameuse année 1922 qui a vu la querelle de plusieurs médecins tourner au tragique. Le plus étrange : tout indique que le personnage de Lovecraft aurait son origine dans ce drame.

John Ethan Py accomplit la performance de mise en forme de ces documents presque oubliés, créant une œuvre vertigineuse, où le réel et l’imaginaire s’entremêlent avec une force insoupçonnée.


Avis :
J'ai rencontré John Ethan Py à la Foire du Livre de Bruxelles l'année dernière. Jusque-là, je n'avais jamais entendu parler de lui. C'est la couverture de son livre qui m'a attiré (et même LES couvertures de ses livres, car ce n'est pas son seul roman, mais je n'en ai un pris qu'un pour d'abord découvrir son style et son univers). Cette seringue contenant un liquide fluo jaune-vert... Ne serait-ce pas... ? Des notes d'une fameuse musique de Richard Band résonnent déjà dans ma tête. Je lis la quatrième de couverture, je discute un peu avec l'auteur pour en savoir plus. Bingo ! Il s'agit bien d'un roman explorant l'univers stimulant de Herbert West, Réanimateur de Lovecraft. J'achète.

Une des premières choses qui frappent, c’est que l’auteur s’amuse à brouiller la frontière entre fiction et réalité, et cela dès l’entame. Dès la quatrième de couverture, puis dès la page de remerciements et la préface, Chesstomb est présenté non comme un roman écrit par John Ethan Py (un pseudonyme, bien sûr), mais comme un document authentique traduit de l’américain par une jeune femme et seulement organisé (et partiellement novellisé) par Py. Le procédé n’est pas nouveau, mais le souci de faire croire à l’authenticité du texte est poussé particulièrement loin ici. Le lecteur part ainsi d’emblée troublé. La fiction contamine l’espace de la réalité et la réalité contamine la fiction. Noms réels et personnages se côtoient. Ainsi, H. P. Lovecraft y rencontre Herbert West, ce qui lui donne l’idée de la fameuse nouvelle. Mais cela va bien au-delà de ça.

C’est un roman ambitieux. Il se veut la chronique d’événements qui se déroulent à des périodes différentes, embrassant ainsi plusieurs décennies. Il est construit comme une compilation de plein de documents d’origines diverses (chroniques du personnage-clé de Shelby Williams, lettres, articles de journaux, extraits de journaux intimes, témoignages d’un représentant des forces de l’ordre, etc., etc.). On devine aisément que l’auteur a dû beaucoup se documenter pour les besoins de cette histoire. Car le propos est en effet de mêler éléments de l’affaire Herbert West, révélations sur le philosophe René Descartes, société occulte,… C’est assez énorme. Un propos ambitieux et passionnant.

Cependant, on formulera quelques reproches. On sent que John Ethan Py veut nous en mettre plein la vue et il a tendance à en faire trop. Trop de personnages importants, trop de sources différentes. On perd du vue certains personnages-clé pendant trop longtemps, ce qui est frustrant. L’empathie amorcée pour tel personnage est ainsi stoppée, et l’on vit la suite avec trop de distanciation. On aurait aimé pouvoir « vibrer » davantage et de manière plus continue. Ainsi, LA grande scène apocalyptique qu’on attendait depuis le début n’est relatée qu’au travers des témoignages d’un lieutenant, qui répond à des questions de la hiérarchie, ce qui empêche de vivre l’action de manière intense, émotionnellement parlant. Fort dommage !

Quant à la fin… Déjà, petite précision : pour savoir où l’auteur voulait réellement nous mener, il faut prendre soin de bien lire ce roman jusqu’à la toute fin. Si vous abandonnez la lecture en cours de route (mais quelle idée aussi !), vous n’aurez qu’une compréhension faussée de Chesstomb. Cela fait penser à certains tableaux baroques où l’on voit un détail bizarre quand on se positionne juste en face de l’œuvre et où on perçoit autre chose quand on se place à un autre point de vue (les anamorphoses). L’importance du point de vue est ici soulignée, notamment par la multiplication de ceux-ci. Se pose la question : et si tout ce qu’on avait lu jusqu’à présent, on l’avait lu… selon un mauvais point de vue ? Perspectives vertigineuses ! La fin risque d’en laisser perplexe plus d’un !

Bref, un roman ambitieux, baroque, où l’on sent que l’auteur a tenu à nous démontrer qu’il est un petit malin (cf. par exemple les notes du Dr. Crave). Rien que pour voir comment il articule l’univers lovecraftien avec d’autres univers (dont celui de Descartes), et comment il trouble les repères entre réalité et fiction, cela vaut le coup d’œil !

La fiche du livre sur le site de l'éditeur : http://www.editions-hsn.fr/chesstomb
Le site officiel du livre : http://chesstomb.weebly.com/


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 3 Fév - 16:50 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ULTRAGORE Index du Forum -> L'horreur sous ses autres formes -> Littérature Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB Fr © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template RedBlack crée par SoSo : SoSophpBB

Reproduction INTERDITE